DSCF0967.jpg

_CUPID AND
DEATH_

CRÉATION

Les flèches de Cupidon et de la Mort ont été inversées et rien ne va plus ! Les jeunes amants commencent à mourir et les soldats finissent leurs guerres en s'enlaçant. La Nature contemple ce désordre loufoque totalement horrifiée. Il va falloir appeler les dieux au secours pour résoudre ce joyeux bazar ! 

Ce "masque" - genre hybride typiquement anglais mêlant musiques, danses, textes parlés et chantés - est l'un des plus intrigants, et drôles de l'Angleterre du 17ème siècle. Un joyau baroque rare et inclassable où le grotesque et le raffiné se côtoient allègrement. Des scènes comiques, des chansons presque cabaretesques et des récits nobles mélangent dieux, humains et animaux dans des intrigues improbables et absurdes. Des effets se créent devant nos yeux avec des changements à vue ; chanteurs, musiciens et comédiens actionnent le décor, faisant apparaître une multitude d’images, comme un festin visuel. Les costumes, tout comme le jeu, explorent la mythologie présente dans l’œuvre sans jamais rester au premier degré. Qu’est-ce qui est permanent en ce qui nous enchante, ce qui nous fait tomber amoureux ? Quelles sont les peurs de l’homme, qu’est-ce qui le rassure et l’apaise ?

[Cupid and Death's arrows have been switched and everything is falling apart! Young lovers are dying and soldiers are ending their battles in their enemies' arms. Nature looks on horrified as the world is turned upside-down. The Gods will have to intervene and clean up this joyful mess! 

This "mask" (a typically English genre that predates opera, mixing dances, music, spoken text and songs) is the only complete score of its kind that remains from the 17th century. This Baroque gem is full of both humour and refinement, mixing comical scenes, cabaret-like songs, grotesque dances and noble recitative. Humans, Gods and animals coexist in absurd and delightful situations. On stage, effects and scene changes are created in full view of the audience. The actors, singers and musicians work together to create a visual feast, transforming the set and creating a multitude of images. The costumes, masks and props explore the archetypes and mythology present in the piece without ever being too literal.]

Ensemble Correspondances
Direction musicale Sébastien Daucé
Livret James Shirley
Musique Matthew LockeChristopher Gibbons
Mise en scène Jos HoubenEmily Wilson
Scénographie, costumes et masques Oria Puppo

Assistée de Clémentine Tonnelier

Lumières Christophe Schaeffer

Réalisation des costumes et masques Julia BrochierSabine Schlemmer

Dramaturgie Katherina Lindekens

Construction des décors Ateliers de l’Opéra de Rennes

Régisseuse générale et lumières Gabrielle Bérubé Forest

Régisseur plateau Mathieu Prud’homme

Régisseuse accessoires et costumes Manon Allégatière

Surtitrage Élodie Brémaud, Betrand Lesca, Ivanka Polchenko

 

Avec
Solistes Perrine DevillersLieselot De WildeYannis FrançoisNicholas MerryweatherLucile RichardotAntonin Rondepierre
Comédiens Fiamma BennettSoufiane Guerraoui
Ensemble Correspondances
Orgue, virginal et direction Sébastien Daucé
Violons Josèphe CottetBéatrice Linon
Basses de viole Etienne Floutier, Mathilde Vialle
Flûte Lucile Perret
Théorbe Thibaut Roussel
Harpe Angélique Mauillon
Virginal Jean-Miguel Aristizabal en alternance avec François Guerrier

 

Durée/Length 1H45

Spectacle en anglais, surtitre en français / Show in English with French surtitles 

Dates

10 au 13 novembre 2021, au Théâtre de Caen

18 au 27 novembre 2021, au Théâtre de l'Athénée Louis Jouvet

9 et 10 décembre 2021, au Théâtre Impérial de Compiègne

14 et 15 décembre 2021, à l’Opéra de Rouen Normandie

11 et 12 février 2022, à l’Opéra de Massy
9 mars 2022, au Centre d’arts et de culture de Meudon

19 mars 2022, à l’Atelier lyrique de Tourcoing

 26 et 27 mars 2022, à l’Opéra Royal de Versailles

 1 et 2 juillet 2022, au Théâtre Élisabéthain du Château d’Hardelot

 5 août 2022, au MA Festival de Bruges

 29 septembre au 2 octobre 2022, à l’Opéra de Rennes

Photos :  Alban Van Wassenhove